{{#data.error}}
{{#data.error.root_cause}}

[{{{type}}}] {{{reason}}}

{{/data.error.root_cause}}
{{/data.error}} {{^data.error}} {{#texts.summary}}

{{texts.summary}} {{#options.result.rssIcon}} RSS {{/options.result.rssIcon}}

{{/texts.summary}} {{#data.hits.hits}}
{{#_source.featured}} FEATURED {{/_source.featured}} {{#_source.showImage}} {{#_source.image}} {{/_source.image}} {{/_source.showImage}}

{{{_source.title}}} {{#_source.showPrice}} {{{_source.displayPrice}}} {{/_source.showPrice}}

{{#_source.showLink}}

{{{_source.displayUrl}}}

{{/_source.showLink}} {{#_source.showDate}}

{{{_source.displayDate}}}

{{/_source.showDate}}

{{{_source.description}}}

{{#_source.additionalInfo}}

{{#_source.additionalFields}} {{#title}} {{{label}}}{{{title}}} {{/title}} {{/_source.additionalFields}}

{{/_source.additionalInfo}}
{{/data.hits.hits}}
{{/data.error}}

Richard Strambio, maire de Draguignan nous informe : 

Mes chers concitoyens,

Nous voici arrivés dans cette période de rentrée, une rentrée très particulière dans les circonstances que vous connaissez. Pour autant si nous sommes en zone rouge, il faut bien ramener les choses à leur réalité, c’est-à-dire qu’il y a 50 cas positifs pour 100 000 habitants ce qui n’est pas du tout alarmant mais qui nous incite évidemment à continuer nos gestes barrières que vous connaissez tous par cœur : les masques, le lavage régulier des mains et puis la distanciation sociale. Cela doit être une règle ! Et puis on évite de jeter ses masques sur la voie publique.

Nous avons depuis hier réactivé notre cellule de veille avec nos conseils en épidémiologie, nos médecins et nos services de manière à ce que l’on ait la meilleure information possible et que tout soit fait à la mesure de notre commune et de notre territoire. À cela s’ajoute notre cellule de veille à l’hôpital, conseil de surveillance que je préside. Toutes les semaines nous avons un rapport constant, et là je dois vous dire que la réanimation est vide de cas de la Covid-19.

Mais pour autant, vous savez que nous devons, tant que faire se peut, lorsque cela est absolument nécessaire, nous faire tester. Pour cela, la ville a mis à disposition du laboratoire privé de Draguignan la salle de Saint-Exupéry Malraux que nous avions activée en Cellule de Covid-19. Cellule, vous le savez, mise à disposition de la Médecine de ville, de la CPTA et bien gardée par notre Fédération française de sauvetage et de sécurité. Et là, dès lundi, nous ouvrons ces portes pour les tests.

Je souhaite évidemment que chacun garde raison. Il ne faut pas s’y ruer, il y a des cas qui doivent être testés en priorité : nos personnels soignants des Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), médecins, les pompiers, et c’est là que se fera tout ce système de tests mais de façon très régulée.

Je tiens à rappeler qu’il convient de protéger tous nos anciens et je salue les personnels des Ehpad, et bien entendu de la Pierre de la Fée, de la Résidence autonomie Îlot de l’Horloge, de manière à ce que nous n’ayons pas de cluster dans ces Ehpad puisque nous sommes là face à un public vulnérable. Vous le savez.

Pour autant, la ville cet été a été parfaitement animée. Vous l’avez vu, le jeudi soir avec les apéro-concerts, repris évidemment le vendredi, le samedi. Nous avons pu retisser ce lien social que nous allons retrouver à la Journée des associations sur 3 sites puisque nous sommes soumis, je vous le disais, à des règles drastiques, au parc Haussmann, au parc Chabran, au COSEC, de manière à ce que chacun retrouve ces clubs, chacun puisse faire en quelque sorte ses inscriptions. C’est essentiel pour notre lien social et pour le bien vivre ensemble. C’est capital. Et je remercie tous les présidents d’associations, tous les bénévoles sans qui notre tissu social serait bien orphelin. Alors, samedi, tous rendez-vous dans ces trois sites avec nos gestes barrières, je vous en parlais en préambule.

Nous avons été obligés d’annuler des évènements, évidemment. Pour nos seniors la semaine bleue, les thés dansants, puisqu’ils sont vulnérables. La Salon du Bien-Être, l’organisateur a tenu à l’annuler. En même temps nous avons été obligés d’annuler la Journée des nouveaux arrivants, la Fête des voisins, mais pour autant nous maintenons les Journées européennes du patrimoine et notre incontournable Fête du dragon.

La rentrée scolaire s’est parfaitement bien passée grâce nos professeurs des écoles, grâce à nos services et tous ceux qui encadrent nos gamins, pour que, évidemment, dans ces conditions particulières, tout se passe pour le mieux. Alors il y a eu quelques pleurs comme d’habitude mais ô combien cette rentrée était nécessaire pour nos enfants qui ont retrouvé leurs copains de classe et bien entendu leurs professeurs, que je salue pour leur professionnalisme pendant tout le temps de la crise.

Je ne vais pas vous parler de coût maintenant, même si nous savons qu’à ce jour la crise nous coûte à Draguignan. À ce jour entre 1,3 et 1,5 M €. Pour autant, nous allons de l’avant. Pour autant soyons optimistes. Soyons prêts à réagir. Continuons les gestes barrières. N’oublions pas le civisme, et ça j’y tiens, puisque c’est de cela dont il s’agit lorsque nous voulons tous bien vivre ensemble.

Mais j’ai vu votre discipline lors de la période de confinement. J’ai vu avec quelle rigueur, à quelques exceptions près, vous avez pu l’appliquer.

Je vous en félicite et je vous en remercie.

À très vite,

À samedi, pour tous nous retrouver dans les 3 centres dédiés à notre Journée des associations.