La fin de l’obligation du port du masque à l’extérieur, l’allégement du télétravail et la suppression des jauges dans les établissements recevant du public assis, constituent une première étape vers le etour à une vie plus  « normale ». Pour autant, chacun doit rester vigilant car les indicateurs épidémiologiques nous montrent bien que dans le département, le virus circule encore très activement et pire encore que la mortalité qui en découle est très élevée. Pour le seul mois de janvier, 220 personnes sont décédées du Covid dans les hôpitaux du Var, l’équivalent d’un Airbus A320 qui s’écraserait sans laisser un seul survivant, ou de plus de 4 années de mortalité sur les routes du département...
Pour se protéger et protéger les autres, le respect des gestes barrières reste essentiel. Si le port du masque reste obligatoire dans les établissements recevant du public ainsi que dans les transports en commun, il est aussi recommandé de le garder à l’extérieur dans des lieux très fréquentés, lorsque la distanciation sociale n’est pas possible. Enfin, l’offre vaccinale sur le département reste conséquente avec 14 centres permanents, l’appui
des professionnels de santé de ville et des horaires adaptés à chacun pour prendre rendez-vous selon ses disponibilités. Première, seconde dose ou rappel, il n’y a plus de raison d’attendre, d’autant que le 15 février, les personnes qui, vaccinées avant le 15 octobre n’auraient pas reçu leur dose de rappel, perdront le bénéfice de leur passe.

Evence Richard - Préfet du Var

Lettre N°106 disponible sur https://bit.ly/3J9qpFs