Richard Strambio, maire de Draguignan et président de Dracénie Provence Verdon agglomération, nous informe : 

 

Le texte de la vidéo

Mes chers concitoyens,

Nous sommes mobilisés pour faire face à la deuxième vague de COVID-19 et au relèvement du plan Vigipirate au niveau Urgence attentat. 

J’ai réactivé le Plan communal de sauvegarde de la Ville de Draguignan. La cellule de crise communale s’est réunie mardi et vendredi derniers. L’objectif est de trouver des réponses pour nous protéger et assurer la continuité de la vie des Dracénoises et des Dracénois. 

   

Concernant la lutte contre la COVID, le confinement s’applique à nouveau. Cette contrainte est malheureusement devenue nécessaire car l’épidémie progresse. Le virus circule dans nos villes et dans nos campagnes. 

Localement, des clusters ont été identifiés, nomment dans les Ehpad. Nous connaissons tous des personnes qui ont été touchées par la maladie. C’est une réalité douloureuse. 

Le centre de dépistage COVID installé au complexe Saint-Exupéry a renforcé ses capacités pour accueillir un public toujours plus large. Le Centre hospitalier a fait de même. Aujourd’hui en Dracénie, les indicateurs sont devenus d’autant plus inquiétants que la situation pourrait se dégrader rapidement. Il faut tout faire pour éviter le pire.  À commencer par le respect des gestes barrières, mesures de distanciation, port du masque, devenu obligatoire à Draguignan par arrêté préfectoral, et bien entendu, le lavage systématique des mains. 

Ensemble, nous devons donner du temps à notre système de soins pour lui permettre de prendre en charge les malades les plus gravement atteints. Je veux saluer ici tous les personnels soignants qui sont encore et toujours en 1re ligne. La force de leur engagement doit tous nous inspirer. Ils ne doivent pas être submergés. Les personnels les plus vulnérables, les personnes les plus vulnérables ne doivent pas être emportés. C’est la responsabilité de chacun d’entre nous.

Nous devons nous protéger mais nous devons aussi adapter, tous ensemble, nos gestes pour répondre aux défis sanitaire, économique et social qui sont devant nous. Nous adapter pour que chacun de nous traverse le mieux possible cette période très difficile. Cela aussi c’est de notre responsabilité. 

  

En qualité de maire de Draguignan et de président du territoire de l’intercommunalité Dracénie Provence Verdon agglomération, j’ai la conviction qu’ensemble nous sommes la solution si nous faisons preuve de cohérence, de cohésion et de coordination. 

Concrètement à Draguignan, tous les services publics restent ouverts. Les équipements sportifs et culturels sont fermés à l’exception des scolaires pour le sport. 

Toutes les places de stationnement de surface seront gratuites jusqu’à la levée du confinement. 

Le Centre communal d’action sociale et les associations de Solidarité s’organisent pour apporter des réponses et orienter les personnes en difficulté. La mise en place d’actions de Solidarité est au centre de nos préoccupations communales et territoriales : 

  • la Solidarité vers les personnes les plus fragiles ; 
  • la Solidarité avec la jeunesse ; 
  • la Solidarité avec ceux qui ne peuvent plus travailler ; 
  • la Solidarité vers ceux qui sont frappés par les conséquences économiques et sociales de cette crise sanitaire. 

La ville de Draguignan et Dracénie Provence Verdon agglomération travaillent avec l’Union patronale du Var pour mettre place une plateforme numérique permettant aux commerçants de continuer à vendre leurs produits dans chacune des communes du territoire. J’ai donné des consignes très claires à DPVa pour que cet outil soit finalisé rapidement. Quand il sera disponible, une communication sera faite pour informer tous les commerçants dont je comprends le total désarroi, car ils subissent des incohérences flagrantes dans le même temps que l’inquiétude qui les taraude. 

C’est pourquoi je soutiens la démarche engagée par l’Association des maires de France qui demande de revoir au plus vite la définition de commerce de première nécessité et de l’élargir, dès lors que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver, non seulement la santé des commerçants, mais aussi de leurs salariés et de leurs clients.

La deuxième vague est une catastrophe pour beaucoup d’entreprises qui ont été fragilisées par le premier confinement. Il nous faut soutenir leur activité pour les aider à passer ce nouveau cap. Il faut les aider pour protéger l’emploi.      

J’ai demandé qu’une plateforme téléphonique soit mise en place pour aider et orienter la population et les entreprises. 

Depuis vendredi, vous pouvez déjà joindre le 04 94 60 31 31 où un agent dédié vous orientera vers un service répondant à vos besoins. 

Toutes les informations utiles sont également disponibles sur les sites internet et les comptes des réseaux sociaux de la ville de Draguignan et de DPVa. 

Pour ce qui concerne la rentrée scolaire de lundi, la commune s’est organisée afin d’accueillir les enfants des classes maternelles et élémentaires. Le périscolaire et la restauration scolaire sont organisés dans les meilleures conditions possibles. Toutes les écoles sont nettoyées et désinfectées selon les protocoles sanitaires prescrits par le gouvernement.

      

Active sur la crise sanitaire, la commune est aussi mobilisée sur la crise sécuritaire. 

Le plan Vigipirate a été relevé au niveau « Urgence attentat » après les ignobles et lâches assassinats de la basilique de Nice et du professeur Samuel Paty.    

Les équipes des Polices municipales et nationales sont d’ores et déjà mobilisées sur la surveillance des sites sensibles comme les écoles, les lieux de culte, les cimetières, les bâtiments publics. 

Les équipes techniques mettent en place des dispositifs de protection renforcée. 

Nous ne lâcherons rien sur les valeurs qui nous rassemblent. 

Ensemble, nous tiendrons face à la deuxième vague de COVID-19. 

La proximité, l’unité et la responsabilité sont notre force pour faire vivre la France, le territoire et la ville que nous aimons.

Je vous remercie.