Le taux d’incidence connaît une progression importante dans le département du Var. En une semaine, il a augmenté de 50 % et a pratiquement doublé en trois semaines, passant de 147 à 285 cas pour 100 000 habitants. Le taux de positivité augmente lui aussi et l’occupation des lits de réanimation ainsi que la mortalité liée au Coronavirus demeurent préoccupantes. Chaque semaine, plus de 50 personnes meurent de ce virus dans le Var, ce qui explique que le couvre-feu y ait été avancé à 18h. Aujourd’hui les services de l’État avec les collectivités sont entièrement mobilisés pour organiser la montée en puissance de la campagne de vaccination, avec comme priorité les publics les plus fragiles et les plus exposés. Alors que cette dernière se poursuit dans les EHPAD, six centres de vaccination ont été mis en place cette semaine pour les personnels soignants de plus de 50 ans ou présentant des facteurs de comorbidités. La semaine prochaine, pourront commencer à se faire vacciner les personnes de plus de 75 ans, les personnes âgées en résidence autonomie, ou les personnes handicapées accueillies en maison d’accueil spécialisée ou en foyer d’accueil médicalisé ainsi que les patients vulnérables à très haut risque. Cette montée en puissance de la campagne de vaccination s’accompagne de nombreux défis logistiques, notamment avec la présence de deux vaccins, Pfizer et Moderna dont le mode de conservation diffère (mais d’efficacité est identique) mais aussi organisationnels comme la gestion des rendez-vous ou la prise en charge des personnes qui bien que résidant chez elles ne peuvent plus se déplacer. Ces défis, nous les relèverons ensemble avec pour seul objectif le sens de l’intérêt général et la protection des plus fragiles et je remercie les collectivités ainsi que le service départemental d’incendie et de secours qui apportent un soutien matériel essentiel à cette campagne. Evence Richard, préfet du Var

Lettre N°30 disponible sur : https://bit.ly/35OnUaz