Comme je vous l’écrivais en début de semaine, la situation du Var à l’égard de l’épidémie est tendue, à la fois en raison du niveau et de l’orientation des principaux indicateurs mais aussi de la place tenue par le variant anglais. Aussi est-ce sans surprise que le Var figure parmi les 20 départements les plus surveillés comme l’a annoncé hier le Premier ministre. Ce constat ne doit pas nous abattre mais au contraire nous faire redoubler d’énergie pour éviter tout nouveau confinement. Cela ne sera possible qu’avec le strict respect de la réglementation même si elle est jugée par certains comme lourde. En tout cas, comme je l’ai annoncé mercredi, plus de 600 gendarmes et policiers s’assureront de son respect tout au long du prochain week-end. Il faut encourager le dépistage et le rendre systématique en cas d’apparition de symptômes. Les dispositifs que j’ai fait converger notamment sur Draguignan depuis une dizaine de jours sont insuffisamment utilisés. La semaine prochaine, je vous détaillerai le dispositif arrêté par l’Éducation Nationale pour accompagner et encadrer la rentrée scolaire, avec notamment le positionnement des tests salivaires pour les élèves du premier degré. Enfin, les capacités de vaccinations du Var vont considérablement s’accroître dès le début de la semaine prochaine avec la réouverture de rendez-vous au-delà du 15 mars, l’ouverture de nouveaux centres et le renforcement de quatre d’en eux, sans parler de la possibilité des médecins de ville de vacciner en cabinet. Je pense être en mesure de vous annoncer dès la fin de la semaine prochaine des capacités vaccinales encore augmentées. Je suis bien conscient de la part que prennent de nombreux acteurs dans le succès du déploiement de cette campagne de vaccination inédite et je tiens à les remercier très vivement. Plus que jamais nous devons unir nos efforts pour éviter le confinement et surtout garantir la santé de nos concitoyens.

Evence Richard, préfet du Var

Lettre N°42 disponible sur : https://bit.ly/3raZpx2