La situation sanitaire dans le département du Var demeure toujours très préoccupante avec des taux d’incidence et de positivité qui, s’ils n’explosent pas, mettent sous très forte tension les hôpitaux au bord de la saturation, notamment pour ce qui concerne les lits de réanimation. Dans ce contexte extrêmement tendu, chacun doit se montrer responsable et limiter au maximum ses interactions à la maison, dans ses activités de loisirs comme au travail en réduisant ses déplacements, les réunions dans des lieux clos ou lors de la pause méridienne, en télétravaillant sauf impossibilité. À cet effet, employeurs et salariés trouveront dans cette lettre des repères et des fiches actions pour mettre en place le télétravail et des contrôles seront menés pour s’assurer de l’effectivité des mesures prises. Cet esprit de responsabilité doit aussi animer tous les organisateurs et les collectivités qui souhaitent proposer des manifestations. Il est aujourd’hui impossible d’accéder à leur demande de dérogation, ni aujourd’hui ni demain tant que les indicateurs épidémiologiques sont à un niveau tel qu’ils nous interdisent le moindre relâchement. Ainsi, l’interdiction des vides-greniers, brocantes, braderies et foires aux puces est reconduite par arrêté préfectoral jusqu’au 13 avril tout comme l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique. Les activités de livraisons pour les restaurants et les débits de boissons sont autorisées jusqu’à 22h30 pour tenir compte du décalage de l’heure du couvre-feu à 19h. Le cœur de la bataille reste désormais la vaccination et toutes nos forces sont mobilisées pour accroître encore les capacités vaccinales dans le département. Avec le respect des mesures sanitaires et des restrictions en vigueur, c’est bien la seule fenêtre qui nous permet d’entrevoir le bout du tunnel dans cette crise au long cours.

Evence Richard, préfet du Var

Lettre N° 49 disponible sur : https://bit.ly/3lJNfsV