Aujourd'hui débute une nouvelle étape vers le retour à plus de normalité. Tout le monde s’en réjouit d’autant que les chiffres de la diffusion du virus sont favorablement orientés et continuent à baisser. Toutefois, le 19 mai n’est qu’une étape, un palier qui ne doit pas nous conduire à oublier les gestes et les comportements de prudence ou à agir comme si la maladie n’était plus là, d’autant que l’amélioration de la situation dans les hôpitaux, si elle est réelle, est beaucoup plus lente à se concrétiser. La prochaine étape est fixée au 9 juin et apportera d’autres assouplissements. D’ici là, conformonsnous aux mesures édictées et respectons les protocoles relatifs à chacune des activités autorisées qui sont détaillés dans cette lettre. En tout cas, demain tout ne sera pas permis et tout excès sera sanctionné : le non-respect du couvre-feu comme celui des protocoles sanitaires ou le port du masque là où il est encore obligatoire. Telles sont les consignes que j’ai données à la police et à la gendarmerie, comme aux fonctionnaires assermentés de la DDTM et de la DDPP. Alors que notre pays, nos concitoyens ont accepté et supporté depuis plus d’un an beaucoup d’épreuves, de nombreuses contraintes, il serait dommage qu’à la veille de l’été, que si près du but, tous ces efforts soient remis en question par l’insouciance de quelques-uns. Je sais pouvoir compter sur vous et vous en remercie.

Evence Richard, préfet du Var

Lettre N° 64 disponible sur https://bit.ly/3u48urU