Depuis plus d’une dizaine de jours désormais, le taux d’incidence se situe au-dessus du seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants. C’est pourquoi, l’Éducation nationale a décidé de repasser le département du Var à compter de la rentrée de lundi en protocole de niveau 2. Comme je l’évoquais dans les précédentes lettres, si cette tendance perdure et s’accentue, d’autres mesures de freinage seront mises en œuvre. Ces évolutions qui peuvent être les prémices d’une cinquième vague, doivent inciter ceux qui ne le sont pas encore à se faire vacciner. Quant à celles et ceux qui entrent dans les catégories éligibles à la troisième injection, il convient aussi qu’ils la réalisent au plus vite. En effet, la vaccination reste le moyen le plus sûr d’échapper aux formes graves de la Covid et donc à l’hôpital dont les services commencent à être sollicités par les patients affectés par des pathologies saisonnières comme la grippe ou la bronchiolite…
Ensemble, nous avons les moyens de contenir l’épidémie et d’éviter le pire. Il y a un an, un long confinement commençait et personne aujourd’hui ne veut revivre ces moments.
Evence Richard, préfet du Var

Lettre N°92 disponible sur https://bit.ly/3kgqQ6O