Le planning familial varois assure une permanence du lundi au vendredi de 9H à 17H au 04 22 145 425.

Mme Aline Estragon conseillère conjugale et familiale assure les entretiens téléphoniques pour toute question en lien avec la vie affective et sexuelle, la contraception et les IVG.
Lors de ces entretiens elle est vigilante à identifier toute situation de violence, elle oriente si nécessaire vers les permanences téléphoniques des centres de dépistage. Elle répond à toutes questions relatives à la sexualité, aux rapports femmes/hommes, aux relations amoureuses (hétérosexuelles, homosexuelles, autres…).

Pour les IVG  : suite à l'entretien  fait avec la personne, la CCF oriente systématiquement en première intention vers les structures qui pratiquent les IVG médicamenteuses et chirurgicales.
La CCF peut réaliser  l'attestation d’entretien pré-IVG pour les mineures   et l'envoyer par mail au médecin ou à la jeune femme. 

Les médecins du PFV sont prêts à réaliser les  IVG médicamenteuses au PFV si les structures d'accueil sont empêchées et ne peuvent faire face à la demande ou pour des situations particulières.

Pour la contraception : suite à un entretien préalable avec la CCF puis un entretien médical si nécessaire, le PFV s'organise pour assurer la continuité de la contraception.

En dehors de cette permanence téléphonique les personnes peuvent appeler le N° vert anonyme et gratuit Sexualités contraception IVG 08 800 18 11 11
(du lundi au samedi de 9H / 20H : des conseillères conjugales et familiales du Planning Familial répondent pour aider les personnes isolées géographiquement, financièrement et socialement sur toutes les questions en lien avec la vie affective et sexuelle).

https://www.planning-familial.org/fr/le-planning-familial-varois

Avec la campagne "confiné.e.s nous avons toujours des droits", le planning familial reste disponible, notamment au 0 800 08 11 11. Tous les supports dédiés à cette campagne sont disponibles sur https://www.planning-familial.org/fr/acces-la-sante-et-aux-droits/confinees-nous-avons-toujours-des-droits-1387