Panneau fauchage tardifLa municipalité, sensible à la protection environnementale, a mis en œuvre plusieurs actions afin de contribuer à la lutte pour le maintien de la biodiversité. L’arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaires et l’orientation des plantations ornementales vers des espèces méditerranéennes plus résistantes et moins consommatrices en eau, ont été accompagnés par la mise en place du fauchage tardif. Cette pratique, qui consiste à retarder à la fin de l’été le fauchage hors des zones à risque d’incendie, permet le retour à une biodiversité tant végétale (valériane, fenouil, pâquerette…) qu’animale (papillons, abeilles…). Ville pilote dans le Var pour cette pratique, l’exemple de Draguignan est aujourd’hui suivi par les communes de La Motte, Ollioules ou encore Hyères.

Retrouvez ci-dessous le reportage de France 3 Provence Alpes Côte-d’Azur sur l’application de cette pratique à Draguignan