Que faire en cas d'inondation, d'incendie, de tremblement de terre ? Retrouvez les principales recommandations ci-dessous...
 
Ce qu'il faut faire...
Se mettre à l'abri
Durant un risque : vous devez rentrer à l'intérieur des bâtiments sans utiliser d'ascenseur.
Fermer tout
Durant un risque : fermer portes et fenêtres. Couper l'alimentation en eau et en électricité, mettre les produits toxiques au sec.
Écouter la radio
Des informations sur l'évolution de la siituation quel que soit les risques majeurs seront communiquées sur les ondes.
 
Ce qu'il ne faut pas faire...
Ne pas aller chercher vos enfants à l'école ou à la crèche
Les écoles sont munies de plan particulier de mise en sécurité. D'une manière générale, ne vous déplacez pas.
Ne pas téléphoner
Libérer les lignes téléphoniques pour les secours, que ce soit des lignes fixes ou de mobile.
Pas de flamme
Quelle que soit la nature du risque, des canalisations peuvent être endommagées, afin de ne pas provoquer d'explosion aucune étincelle ne doit être produite.
 
Retrouvez ci-dessous les recommandations par type de risque.

Savoir reconnaître une alerte

En cas d'évènement grave, l'alerte est de la responsabilité de l'État et des maires selon la nature de l'évènement, elle peut être donnée par différents moyens :

  • Sirènes, pour les communes qui en sont équipées,
  • Messages diffusés par des véhicules sonorisés,
  • Envoi de SMS, de messages vocal,
  • Radio, télévision ou tout autre moyen...

Début de l'alerte

En cas d'évènement nécessitant une mise à l'abri, l'alerte sera donnée par les sirènes, testées chaque premier mercredi du mois à midi. Elles émettent un son caractéristique en trois cycles successifs d'1 minute et 41 secondes et séparé par un intervalle de 5 secondes : c'est le signal National d'alerte.

Alerte, déclenchement de la sirène 

Fin d'alerte

Une fois le danger écarté, les sirènes émettent le signal de fin d'alerte, un son continu de 30 secondes.

Fin d'alerte

Téléalerte municipale

La mairie de Draguignan est dotée d'un système d'alerte téléphonique destiné à prévenir plusieurs milliers de personnes en cas de risques technologiques ou naturels en un temps record.

Pour vous inscrire

  • par simple courrier, en précisant vos coordonnées téléphonique (à l'adresse Monsieur le Maire, Mairie de Draguignan, 28 rue Georges Cisson, 83300 Draguignan)
  • Par le formulaire électronique accessible en cliquant ici...

 

Inondation

Agir avant

  • Préparez un équipement de première nécessité (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence.
  • Pensez aux jeunes enfants. Leur alimentation et  l’équipement nécessaire à leur confort doivent être garantis : vêtements de rechange (dont un imperméable et des bottes), éventuellement un sac de couchage ou des couvertures.
  • Mettez à l’abri les produits sensibles. Il s’agit des produits chimiques, d’entretien, et des médicaments, cela afin d’éviter toute contamination ou pollution. Placez toutes les substances dangereuses dans une zone ou une armoire étanche.
  • Sécurisez les réseaux de gaz et d’électricité. Sachez où se situe le disjoncteur et/ou les robinets d’arrêt de ces réseaux.
  • Préparez la mise à l’abri ou l’évacuation. Restez à l’écoute des consignes des autorités publiques ; faites une liste de tout le nécessaire qu’il faudra monter à l’étage, dans  le cas où les autorités publiques donneraient la consigne de rester dans les étages supérieurs des logements. En cas d’évacuation, renseignez-vous auprès de votre  mairie sur les lieux d’accueil et les itinéraires pour y parvenir. Faites la liste de ce qu’il faut emporter et envisagez les dispositions à prendre pour vos animaux de compagnie.
 

Que faire en cas d’inondation ?

  • Si l’eau monte, coupez sans attendre les réseaux de gaz, de chauffage et d’électricité, car la montée des eaux entraîne parfois un mauvais fonctionnement des installations, entrainant un risque d’explosion et d’électrocution.
  • N’utilisez pas les équipements électriques : ascenseurs, portes automatiques, etc.Fermez les poubelles et mettez-les dans un placard pour éviter qu’elles flottent.
  • Placez les produits toxiques en hauteur.
  • En cas d’inondation, plusieurs animaux fuient, particulièrement les rongeurs tels que les rats, souris, etc. ; ne les touchez-pas.Informez-vous et respectez les consignes des secours diffusées dans les médias  et sur les sites et les comptes Twitter et Facebook de Météo France et de Vigicrues.
  •  N’appelez les secours qu’en cas de réel danger, afin de ne pas saturer les réseaux.Ne sortez pas. Vous êtes davantage en sécurité à l’abri. Installez-vous en hauteur et n’évacuez les lieux qu’en cas de grand danger ou de consignes des autorités publiques. Les secours sauront plus facilement où trouver les personnes qui restent à l’abri.Gardez avec vous  le matériel de première nécessité : réserve d’eau et d’aliments, lait pour les nourrissons, papiers importants, photos, doudous des enfants, médicaments, ordonnances et carnets de santé, poste radio avec des piles chargées, lampe de poche et téléphone portable, vêtements chauds et couvertures (Guide de préparation aux situations d’urgence).Intervenez auprès des personnes âgées ou handicapées. Prévenez la mairie si des personnes âgées ou handicapées sont présentes dans votre entourage, elle saura faire le nécessaire pour les protéger au mieux.
  • Ne prenez surtout pas votre voiture, car ce n’est pas un abri.
  • N’allez pas chercher vos  enfants. Ils sont pris en charge par les équipes pédagogiques et les secours en milieux scolaires ou péri-scolaires. Ne vous rendez pas dans les sous-sols ou dans les parkings souterrains.
  • N'empruntez pas les trémies ou les tunnels.
  • Ne  retournez jamais chercher un objet oublié dans un lieu inondé.
  • Ne vous engagez pas à pied ou en voiture sur une route inondée : 30 cm d'eau  suffisent pour soulever et emporter un véhicule.
Consultez la Fiche « En cas d'inondation : adoptez les bons réflexes ! » - Inpes

 

Agir après

Apres une inondation, le retour à la maison peut présenter plusieurs dangers. Il est possible que les fondations soient touchées. Vos installations de gaz, de chauffage et d’électricité peuvent aussi être défectueuses. L’eau du robinet risque d’être polluée et d’être impropre à la consommation, les aliments peuvent également présenter un risque sanitaire.
 
  • Informez-vous auprès de votre mairie pour connaître la marche à suivre concernant le retour possible à votre habitation.
  • Faites rapidement une déclaration de catastrophe naturelle et contactez votre assureur sans tarder.
  • Une maison qui a été inondée n’est plus saine (murs imbibés d’eau, moisissures…). De plus, l’eau amène souvent des produits dangereux venant de l’extérieur. Il faut la nettoyer, la désinfecter et la faire sécher. Prévoyez avant d’occuper à nouveau les lieux, la réalisation d’un diagnostic de sécurité de l’habitat portant sur les risques d’effondrement de certaines parties imbibées d’eau (plafond, murs…), les risques d’incendie ou d’électrocution liés aux dommages sur les installations électriques et les risques de pollution liés notamment aux disfonctionnements des systèmes d’assainissement, la présence de substances toxiques (hydrocarbures des cuves à fuel, etc.). Assurez-vous également de  la bonne remise en route des  réseaux, du gaz, du chauffage et de l’électricité. Ne branchez pas les appareils électriques s’ils sont mouillés. 
  • Avant d’utiliser l’eau du robinet pour des usages alimentaires (boisson, préparation des aliments, cuisson,…), assurez-vous auprès des autorités locales qu’elle est potable, et, dans tous les cas, faites-la couler afin de nettoyer le réseau et d’évacuer l’eau qui a stagné. En cas d’utilisation de l’eau d’un puits privé, renseignez-vous également auprès des autorités locales avant de le remettre en service et de l’utiliser à nouveau pour des usages alimentaires.
  • Soyez prudent lors du nettoyage. Afin d’enlever l’eau, la boue et les objets flottants ou détruits,  mettez des gants et des bottes. Le nettoyage à la brosse, des objets, des bouches d’aérations, des murs et des sols, doit se faire à l’eau et au détergent. Enfin, pour un dernier passage, désinfectez l’ensemble avec de l’eau de javel (un verre d’eau de javel pour un seau de 10 litres), laissez agir 30 minutes avant de rincer.
  • Aérez souvent et chauffez très doucement pendant plusieurs jours afin de sécher d’assurer votre habitation. Si certains murs ou sols restent imbibés d’eau (laine de verre, laine de roche, placo plâtre, parquet flottant), appelez rapidement votre assurance et les professionnels qui pourront vous aider ; dégagez les bouches de ventilation basses.
  • Faites appel à des professionnels pour la remise en état de votre  habitation, particulièrement avant de rebrancher votre installation électrique et votre chauffage. Surtout ne branchez aucun appareil électrique qui a été mouillé.
  • Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veillez à respecter les consignes d’utilisation et à les placer à l’extérieur du bâtiment. Les chauffages (combustible bois, gaz, fioul...), ne doivent pas être utilisés en continu.
Prenez des précautions contre les risques d’intoxications alimentaires : jetez tous les aliments qui sont restés dans l’eau ou dans un réfrigérateur / congélateur hors service.
  • Attentez  la mise hors d’eau de la fosse septique avant de la faire fonctionner.
  • Placez tous les animaux morts dans des sacs en plastique et éloignez les de votre domicile tout en prévenant la mairie.
  • Veillez aux personnes en difficulté près de chez vous. 

 

Plus de renseignements : Cliquez ici

Tempête

Avant l’arrivée de la tempête

  • Consultez régulièrement les bulletins de suivi associés à la carte de Vigilance 
  • Placez à l’intérieur de votre habitation tous les objets susceptibles d’être emportés (table de jardin, parasol…). Projetés par le vent, ils pourraient être dangereux pour les personnes.
  • Fermez portes et volets.
  • Eloignez-vous des bords de mer et des lacs.
  • Annulez les sorties en mer ou en rivière.
  • Arrêtez les activités de loisirs de plein air.
  • Préparez un équipement de première nécessité (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence.
  • N’obstruez pas les grilles de ventilation de votre logement.

Pendant la tempête

  • Restez à l’écoute des consignes données par les autorités, dans les médias et sur les réseaux sociaux.
  • Restez chez vous. Fermez portes, fenêtres et volets.
  • Débranchez les appareils électriques et les antennes de télévision.
  • Évitez de téléphoner pour laisser les secours disposer des réseaux téléphoniques.
  • Renseignez-vous quant à la survenue d’un éventuel risque de submersion / d’inondation, en consultant régulièrement les sites de Météo France et Vigicrues
  • Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veillez à respecter les consignes d’utilisation et à ces équipements placer à l’extérieur du bâtiment. Il est recommandé de ne pas utiliser de chauffage d’appoint en continu.

Si vous êtes obligé de vous déplacer

  • Soyez très prudent. Respectez, en particulier, les déviations mises en place.
  • Roulez doucement.
  • Signalez votre départ et votre destination à vos proches.
  • Si vous êtes dehors, ne vous mettez pas sous un arbre.

Agir après la tempête

  • Informez-vous : écoutez et suivez les consignes données par la radio et les autorités. Informez les autorités de tout danger observé.
  • Ne touchez pas les câbles électriques tombés à terre.
  • Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veillez à respecter les consignes d’utilisation et à les placer à l’extérieur du bâtiment. Il est recommandé de ne pas utiliser de chauffage d’appoint en continu.
  • Réparez sommairement ce qui peut l’être  (toiture notamment).
  • Coupez branches et arbres qui menacent de s’abattre.
  • Évaluez les dégâts et les points dangereux. Eloignez-vous en.
  • Apportez une première aide aux voisins et pensez aux personnes âgées et handicapées. 
  • Mettez-vous à la disposition des secours.
  • Avant d’utiliser l’eau du robinet pour des usages alimentaires (boisson, préparation des aliments, cuisson,…), assurez-vous auprès des autorités locales qu’elle soit potable et dans tous les cas, faites couler l’eau afin de nettoyer le réseau et d’évacuer l’eau qui a stagné.
  • En cas d’utilisation de l’eau d’un puits privé, renseignez-vous également auprès de la mairie avant de le remettre en service et de l’utiliser à nouveau pour des usages alimentaires.
  • Vérifiez l’état des aliments congelés/réfrigérés et jetez les en cas de doute.

Feux de forêt

Pour vous préparer

  • Renseignez-vous en mairie de l’existence d’un PPRif (plan de prévention des risques d’incendie de forêt). Le cas échéant, identifiez les mesures applicables à votre habitation.
  • Vérifiez le fonctionnement manuel et la qualité de fermeture des portes, fenêtres et volets.
  • Assurez-vous qu’il n’y a pas des bouteilles de gaz ou des bidons de liquides inflammables oubliés qui pourraient être exposés au feu.
  • Vérifiez l’état des fermetures et de la toiture et évitez les matériaux inflammables (clôtures, gouttières en PVC, tas de bois contre la maison).
  • Prévoyez des moyens d’arrosage. Si vous avez une piscine, envisagez l’achat d’une motopompe thermique avec un tuyau de longueur suffisante pour protéger toute votre propriété.
  • Préparez l’équipement nécessaire (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.).

Que faire en cas d’incendie ?

Si vous êtes témoin d’un départ de feu :

  • Informez les pompiers (téléphonez au 112 ou 18) avec calme et précision.
  • Recherchez un abri en fuyant dos au feu.
  • Respirez, si possible, à travers un linge humide.
  • Ne sortez pas de votre voiture si vous êtes surpris par un front de flammes.
  • Votre habitation reste votre meilleure protection
  • N’évacuez que sur ordre des autorités.
  • Fermez les bouteilles de gaz (éloignez celles qui sont à l’extérieur).
  • Fermez et arrosez volets, portes, fenêtres.
  • Occultez les aérations avec des linges humides.
  • Enlevez les éléments combustibles (linge, mobilier PVC, tuyaux…).
  • Habillez-vous avec des vêtements de coton épais couvrant toutes les parties du corps, n’utilisez surtout pas de tissus synthétiques, ayez à portée de main des gants de cuir, une casquette, des lunettes enveloppantes, un foulard et des chaussures montantes si possible en cuir.
  • Évitez de téléphoner pour laisser les secours disposer des réseaux téléphoniques.

Agir après

  • Sortez protégé (chaussures et gants en cuir, vêtements coton, chapeau).
  • Éteignez les foyers résiduels en les arrosant abondamment.
  • Inspectez votre habitation, en recherchant et surveillant les braises qui auraient pu s’introduire sous les tuiles ou par des orifices d’aération.
  • Prenez des nouvelles de vos voisins, et le cas échéant, apportez-leur votre aide.

Sécheresse

QUELLES SONT LES MESURES DE RESTRICTION DES PRÉFETS EN CAS DE SÉCHERESSE ?

Pour faire face à une insuffisance de la ressource en eau en période d’étiage, les préfets sont amenés à prendre des mesures exceptionnelles de limitation ou de suspension des usages de l’eau en application de l’article L.211-3 II-1° du code de l’environnement. Les seuils entraînant des mesures de restriction sont définis au niveau local par les préfets. Cela facilite la réaction en situation de crise et permet la transparence et la concertation entre les différents usagers d’un même bassin.

Les arrêtés « Sécheresse » ne peuvent être prescrits que pour une durée limitée, sur un périmètre déterminé. Ils doivent assurer l’exercice des usages prioritaires, plus particulièrement pour la santé, la sécurité civile, l’approvisionnement en eau potable et la préservation des écosystèmes aquatiques. Ils doivent également respecter l’égalité entre usagers des différents départements et la nécessaire solidarité amont-aval des bassins versants. Lorsqu’un arrêté de restriction est général et collectif, il doit être affiché dans chaque mairie concernée et faire l’objet d’une publication dans les journaux régionaux ou locaux.

Quatre niveaux de limitation ont été définis : vigilance, alerte, crise et crise renforcée.

Les mesures de limitation des prélèvements sont progressives et adaptées aux différents usagers :

  • Usages domestiques : sensibilisation, puis limitation de plus en plus forte des prélèvements pour l’arrosage des pelouses, des espaces verts, le lavage des voitures, le remplissage des piscines jusqu’à l’interdiction totale de ce type d’utilisation (hors usage eau potable) ;
  • Agriculture (80% des prélèvements entre juin et août) : interdiction d’irriguer 1 jour par semaine, plusieurs jours par semaine ou à certaines heures jusqu’à l’interdiction totale de l’irrigation ;
  • Industrie : mesures spécifiques sur les unités les plus consommatrices pour imposer une réduction progressive d’activité, le recyclage de certaines eaux de nettoyage, la modification de certains modes opératoires.

LES BONS GESTES POUR ECONOMISER L’EAU

25% de la consommation d’eau en France relève de la sphère domestique. En période de sécheresse, que l’on soit soumis ou non à des mesures de restriction, chacun d’entre nous doit, plus que jamais, maîtriser sa consommation d’eau quotidienne grâce à des gestes simples : privilégier les douches, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein, réutiliser l’eau de pluie…

Agriculteurs (50% de la consommation d’eau) et industriels (25% de la consommation d’eau) sont également encouragés à réduire leurs prélèvements et leur consommation d’eau, par de nouvelles pratiques et modes opératoires (exemple : recyclage des eaux de nettoyage).

Prévenir la sécheresse...

Par les usages domestiques

  • réparez toute fuite d’eau sans tarder ;
  • privilégiez les douches aux bains ;
  • installez des équipements sanitaires économes en eau...

En consommant responsable

Limitez votre consommation de produits dont la fabrication nécessite l’utilisation de grandes quantités d’eau. Par exemple, il faut 11 000 litres pour fabriquer un jean en coton.

Par une agriculture économe en eau

  • changement des pratiques d’irrigation ;
  • choix de cultures moins consommatrices d’eau.

Par une industrie moins consommatrice

  • amélioration des modes opératoires, plus économes en eau.

Par les collectivités éco-responsables

  • entretien des réseaux et réparation des fuites ;
  • collecte des eaux pluviales pour l’arrosage des espaces verts et terrains de sport.

Que faire en cas de sécheresse ?

Respectez l’arrêté préfectoral de restriction de l’usage de l'eau en vigueur dans votre département. Publié au recueil des actes administratifs cet acte est affiché en mairie et mis en ligne sur leur site par les préfectures. Un résumé est également publié dans la presse du territoire concerné et les communes en font la publicité via les panneaux d'information.

Pour en savoir plus

Propluvia : le site dédié aux arrêtés de restriction d’eau

Le site Propluvia présente les mesures de suspension ou de limitation prises par les préfets sur le territoire de la France métropolitaine et de la Corse à partir des données, fournies à titre indicatif, par les services départementaux de l’État.

Canicule

La canicule est définie comme un niveau de très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs. La définition de la canicule repose donc sur deux paramètres : la chaleur et la durée.

Agir avant l’été

  • Si vous connaissez des personnes âgées, handicapées ou fragiles qui sont isolées, incitez les à s’inscrire sur la liste de la mairie afin de recevoir de l’aide de bénévole pendant une vague de chaleur : Avant la canicule, les personnes âgées, isolées ou handicapées peuvent se faire connaître auprès des services municipaux pour figurer sur le registre communal afin que des équipes d’aide et de secours puissent leur venir en aide en cas de vague de fortes chaleurs.
  • Faites une liste des lieux climatisés (ou frais) où se rafraîchir près de chez soi et ouverts en été : grande surface, cinéma, musée, église.
  • Constituez sa trousse réunissant le matériel nécessaire pour lutter contre la chaleur (« trousse canicule ») : brumisateur, ventilateur et thermomètre médical (non frontal).
  • Apprenez à reconnaitre les signaux devant déclencher l’alerte et les gestes à faire si besoin.

Agir pendant l’été

S’hydrater et maintenir le corps au frais

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif. Evitez sodas et autres boissons sucrées. Evitez les boisons à forte teneur en caféine (diurétiques) et ne buvez pas d’alcool.
  • Portez des habits amples, légers, clairs. Préférez le coton, qui laisse passer l’air et absorbe la transpiration.
  • Utilisez ventilateurs et brumisateurs. L’usage simultané est le plus efficace.
  • Prenez régulièrement des douches fraîches (mais pas froides).
  • Si l’habitation ne peut pas être rafraichie, prévoyez de passer plusieurs heures par jour, dans un endroit frais, proche de votre domicile et repéré à l’avance.
  • Pendant les heures les plus chaudes, reposez-vous, dans un lieu frais.

Alimentation

  • Buvez régulièrement de l’eau.
  • Ne buvez pas d’alcool.
  • Préférez les fruits et légumes crus et les plats froids.
  • Si une cuisson est nécessaire, optez pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur (ex au four).
  • Mangez en quantité suffisante (ni trop, ni trop peu).

Limitez au maximum votre activité physique

  • Proscrivez tout effort (sport, jardinage, bricolage),
  • Reportez ce qui est urgent aux heures fraiches,
  • Si vous devez faire une activité, mouillez votre Tshirt et votre casquette avant de les enfiler, laissez-les sécher sur la peau et renouveler le procédé.

Garder des relations sociales régulières

  • Appelez les membres de votre famille au téléphone.
  • Si nécessaire, demandez de l’aide à vos voisins.

Proposer son aide aux plus fragiles : soyons solidaires face à une menace collective

Et au quotidien, des habitudes à adopter pour que tout se passe bien :

  • Appelez vos voisins et vos amis : ne restez pas isolé.
  • Pensez à aider vos proches, surtout ceux qui risquent de ne pas demander de l’aide à temps. Organisez-vous avec les membres de votre famille, vos voisins pour rester en contact tous les jours avec les personnes âgées, isolées ou fragiles. Ce geste d’aide mutuelle peut s’avérer décisif.
  • Protégez votre habitation contre la chaleur. Si votre habitation ne peut pas être rafraîchie, passer plusieurs heures par jour dans un lieu frais repéré à l’avance et facilement accessible.
  • Eviter les efforts aux heures les plus chaudes.
  • Agissez rapidement en cas de signes qui doivent alerter (chez soi et chez les autres).

Mouvement de terrain

Un mouvement de terrain est un déplacement, plus ou moins brutal, du sol ou du sous-sol.

Agir avant

  • Avant la construction de votre maison, renseignez-vous sur la présence d’argile dans les sols et référez-vous aux recommandations des guides édités par le ministère de la Transition écologique et solidaire.
  • Renseignez-vous, en mairie, de l’existence d’un PPRn (plan de prévention des risques naturels). Le cas échéant, identifiez les mesures applicables à sa propriété et/ou son habitation.
  • Pour les mouvements lents, détectez les signes précurseurs : fissures murales, poteaux penchés, terrains ondulés ou fissurés. Et en informez les autorités.

Agir pendant

  • Écoutez les médias et suivez les recommandations émises par les autorités les premières consignes seront données par Radio-France.
  • Informez le groupe dont on vous responsable.
  • N’allez pas chercher vos s enfants, ils seront pris en charge par les équipes pédagogiques et les secours en milieu scolaire et péri-scolaire.
  • Évitez de téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux.

Agir après

Évaluez les dégâts.

  • Eloignez-vous des points dangereux.
  • Informez-vous : écoutez et suivez les consignes données par les autorités dans les médias et sur les réseaux sociaux.
  • Informez les autorités de tout danger observé.
  • Apportez une première aide aux voisins ; pensez aux personnes âgées et handicapées.
  • Mettez-vous à la disposition des secours.

Séisme

Un séisme (ou tremblement de terre) correspond à une fracturation (processus tectonique aboutissant à la formation de fractures des roches en profondeur), le long d’une faille généralement préexistante. Cette rupture s’accompagne d’une libération soudaine d’une grande quantité d’énergie et se traduit en surface par des vibrations plus ou moins importantes du sol. Les vibrations du sol peuvent induire des mouvements de terrain ou la liquéfaction des sols et provoquer également des tsunamis si leur origine est sous-marine.

Quelques précautions à prendre

Dans le cas d’une maison déjà construite, il est recommandé de faire réaliser un diagnostic de vulnérabilité par un professionnel de la construction parasismique. Il permet d’identifier l’absence, l’insuffisance ou la dégradation des éléments essentiels de son logement à la résistance au séisme, de même que la possibilité d’une interaction défavorable avec le sol qui pourrait aggraver l’action d’un tremblement de terre.

  • Informez-vous sur le risque sismique dans la région, les mesures de prévention et de sauvegarde (préfecture, mairie, DDT(M)).
  • Lors d’une nouvelle construction, assurez-vous du respect des règles de construction parasismique.
  • Repérez les points de coupure du gaz, eau, électricité.
  • Fixez les appareils et les meubles lourds.
  • Préparez un plan de groupement familial.
  • Évitez de placer des objets lourds sur des étagères ou en hauteur.
  • Repérez un endroit où il sera possible de vous mettre à l’abri.
  • Préparez un équipement de première nécessité (médicaments, photocopies de vos papiers d'identité...).

Lors d’un séisme

  • Mettez-vous à l’abri près d’un mur, d’une structure porteuse ou sous un meuble solide.
  • Eloignez-vous des fenêtres pour éviter les bris de verre.
  • Si vous êtes au rez-de-chaussée et à proximité de la sortie, et seulement dans ce cas, sortez du bâtiment et éloignez-vous.
  • À l’extérieur : ne restez pas près des fils électriques ou de ce qui peut s’effondrer (ponts, corniches, toitures, cheminée, etc.) ; si vous êtes en voiture : arrêtez-vous mais jamais à proximité d’un pont, de bâtiments ou d’arbres. Ne sortez pas avant la fin des secousses.

Attention après une première secousse, méfiez-vous toujours des répliques.

Après le séisme

  • Sortez avec précaution des bâtiments et restez éloignés de ce qui pourrait s’effondrer (ponts, corniches, toitures, bâtiments,…).
  • Évitez de téléphoner pour laisser les secours disposer des réseaux téléphoniques.
  • Sortez des bâtiments et ne vous mettez pas sous ou à côté des fils électriques.
  • N’empruntez pas les ascenseurs.
  • Coupez l’eau, l’électricité et le gaz : en cas de fuite ouvrez les fenêtres et les portes, sauvez-vous et prévenez les autorités.
  • N’allez pas chercher vos enfants, ils sont pris en charge par les équipes pédagogiques et les secours en milieu scolaire et périscolaire.
  • Eloignez-vous des zones côtières, même longtemps après la fin des secousses, en raison d’éventuels tsunamis (qu’il y ait ou non retrait de la mer).

Sanitaire

On appelle risque sanitaire un risque immédiat ou à long terme représentant une menace directe pour la santé des populations nécessitant une réponse adaptée du système de santé. Parmi ces risques, on recense notamment les risques infectieux pouvant entrainer une contamination de la population (Ébola, pandémie grippale...).

Les recommandations varient en fonction de la nature du risque sanitaire (ébola, pandémie grippale, épizzotie...).

Retrouvez les principales recommandations en fonction du type de risque en cliquant ici...

Risques technologiques

Les risques technologiques sont liés à l’action humaine et plus précisément à la manipulation, au transport ou au stockage de substances dangereuses pour la santé et l’environnement (ex : risques industriel, nucléaire, biologique…). Comme les autres risques majeurs, ils peuvent avoir des conséquences graves sur les personnes, leurs biens et / ou l’environnement.

Retrouvez les principales recommandations en fonction du type de risque en cliquant ici...

 

Menace terroriste

A la suite des attentats du 13 novembre 2015, le Gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation pour mieux préparer et protéger les citoyens face à la menace terroriste. L’affiche "réagir en cas d’attaque terroriste" donne des instructions pratiques qui s'articulent autour du triptyque: "s’échapper, se cacher, alerter".

Plus de renseignements cliquez ici...

 

reagir en cas d attaque terroristereagir attaque chimique

Les coordonnées d'urgences

Le 112

Le 112 est le numéro pour les appels d'urgence dans tous les pays de Union Européenne.
Il a été mis en place pour les téléphones portables et les opérateurs voix sur IP comme la téléphonie sur ligne ADSL. le 112 est également utilisable depuis les postes fixes des opérateurs historiques. La géolocalisation des appels depuis les mobiles et le support des différentes langues restent cependant insuffisants ou sont inexistants dans plusieurs pays de l'UE. Un téléphone mobile peut être utilisé pour joindre le 112 sans avoir préalablement entré le code PIN et même si le téléphone n'est pas équipé d'une carte SIM.

Sapeurs Pompiers - Centre d'Incendie et de Secours

Boulevard Saint Exupery
83300 Draguignan
Tél. 18 ou 04 94 60 66 00

SAMU - SMUR
Centre Hospitalier de la Dracénie
Route de Montferrat
83300 Draguignan
Tél. 04 94 60 50 65
Fax 04 94 60 58 29
Site Internet 
http://samu83.free.fr

Centre Hospitalier de la Dracénie - Urgences

route de Montferrat
83300 Draguignan
Tél. 04 94 60 50 65 – 24h/24
La structure des Urgences fonctionne 24 heures sur 24, tous les jours .
Elle possède sa propre entrée dans l'enceinte du centre hospitalier. Pour toutes les situations d'urgences qu'elles soient médicales ou chirurgicales, les patients y sont accueillis, traités et orientés.
Site Internet 
https://www.ch-dracenie.fr/les-poles/pole-medecine-urgences/urgences-s.m.u.r,417,332.html?

Commissariat de Police
22 rue Olivier Descamps
83300 Draguignan
Tél. 04 94 39 44 00
Fax 04 94 39 44 55
Horaires d'ouverture
du lundi au vendredi 8h – 18h
le samedi 9h-12h et 13h30 – 17h30
Accueil téléphonique 24h/24

Les pharmacies de garde

Août 2018

  • du 11 au 18 août : Pharmacie Peyrot
  • du 18 au 25 août : Pharmacie Les Hellènes
  • du 25 août au 1er septembre : Parmacie Carnot

Femmes battues

Tél. 3919
Du lundi au samedi de 8h à 22h.
Les jours fériés de 10h à 20h (sauf les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre).
C'est un numéro d'écoute anonyme. Ce n'est pas un numéro d'appel d'urgence.
En cas d'urgence, appelez la police ou la gendarmerie, en composant le 17 d'une ligne fixe ou le 112 d'un portable, appel gratuit.

ENEDIS

Tél. 09 730 412 72
Accueil téléphonique 24h/24
Pas de centre à Draguignan
Centre le plus proche
372 Avenue du Maréchal Leclerc
83600 Fréjus

GRDF

Tél. 0800 473 333
GRDF assure les interventions d’urgence et pour manque de gaz sur le réseau. 140 professionnels du diagnostic d’intervention gaz se relaient 24h/24 pour répondre aux appels liés à un manque de gaz naturel ou en cas d’urgence. Des équipes se déplacent gratuitement sur place dans les plus brefs délais.
Site Internet
http://www.grdf.fr/

Vétérinaire de garde

Tél. 0899 700 730

Gendarmerie Nationale
183 Avenue Alphonse Daudet
83300 Draguignan
Tél. 04 98 10 22 30
Horaires d'ouverture

  • du lundi au vendredi 8h-12h et 14h-18h
  • le week-end 9h-12h et 15h-18h
  • accueil téléphonique 24h/24

Médecins de garde - Permanence de soins avec AMLH

Centre Hospitalier de la Dracénie
Route de Montferrat
83300 Draguignan

Tél. 04 94 60 50 62

Horaires d'ouverture

  • du lundi au vendredi 20h-0h00, et de 14h le samedi à 8h le lundi
  • jours fériés de 8h au lendemain 8h

L'Activité Médicale Libérale Hospitalière (A.M.L.H.) est située dans l'enceinte du Cantre Hospitalier de la Dracénie et proche des Urgences. Un médecin libéral vous prendra en charge comme il le ferait dans un cabinet libéral en ville.

Centre Antipoison et de Toxicovigilance

Tél. 04 91 75 25 25 – 24h/24
Fax 04 91 74 41 68

Courriel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet
http://www.centres-antipoison.net/marseille/index.html

Les centres Antipoison sont des centres d'information sur les risques toxiques de tous les produits existants, médicamenteux, industriels et naturels.
Ils ont un rôle d'information auprès des professionnels de santé et du public et apportent une aide par téléphone au diagnostic, à la prise en charge et au traitement des intoxications.

Police municipale

Rue Notre Dame du Peuple
83300 Draguignan

Tél. 04 94 68 88 52
Fax 04 94 60 60 12

Horaires de réception du public

  • du lundi au vendredi 8h00-12h00 et 13h30-17h30
  • le samedi 8h00-12h00
  • accueil téléphonique 24h/24.

Allô Enfance Maltraitée

Tél. 119 – 24h/24
Site Internet
http://www.allo119.gouv.fr/

Qui peut appeler le 119 ?

  • Les enfants et adolescents confrontés à uns situation de risque et de danger, pour eux-mêmes ou pour un autre enfant qu'ils connaissent.
  • Les adultes confrontés ou préoccupés par une situation d'enfant en danger ou en risque de l'être : famille proche, famille élargie, voisins, communauté éducative...

Dans quels cas appeler le 119 ?
Les problématiques de dangers gérées quotidiennement par les écoutants du 119 sont multiples : une majorité des appels concerne des violences subies par les enfants (violences psychologiques, physiques et sexuelles), notamment au sein de la famille ou en institution. Le 119 est également contacté pour d’autres problématiques de dangers...

  • Négligence
  • Délaissement
  • Conflits parentaux
  • Violences conjugales
  • Fugues
  • Mineurs en errance
  • Racket
  • Contenus choquants
  • Cyber harcèlement
  • Dérives sectaires
  • Jeux dangereux

Gendarmerie Nationale

Tél. 04 98 10 22 30
183 Avenue Alphonse Daudet
83300 Draguignan
Horaires d'ouverture

  • du lundi au vendredi 8h-12h et 14h-18h
  • le week-end 9h-12h et 15h-18h
  • accueil téléphonique 24h/24

Cabinet dentaire de Garde

Numéro unique : 0 892 566 766

Le Conseil Départemental de l’Ordre des Chirurgien-Dentistes des Bouches-du-Rhône et du Var a mis en place un numéro de téléphone unique qui communique les cabinets dentaires de gardes les dimanches et jours fériés (ainsi que la liste des cabinets ouverts pendant le mois d’août).
Basé sur un système de géolocalisation, ce serveur vocal indique au patient les praticiens de garde les plus proches de son domicile.
SEUL ce numéro officiel communique les chirurgiens-dentistes désignés par le Conseil de l'Ordre pour assurer les gardes d'urgence prévues et définies par le Code de la Santé Publique.

Société TEC (Véolia Eau)

Eau potable et Assainissement
Tél. 0969 329 328
Accueil téléphonique 24h/24
Rue Émile Zola
83300 Draguignan

Orange

Tél.

  • 1014 - particuliers
  • 1016 -  professionnels

2 avenue du 4 septembre
83300 Draguignan
Site Internet
http://www.orange.fr



 

 

Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.