{{#data.error}}
{{#data.error.root_cause}}

[{{{type}}}] {{{reason}}}

{{/data.error.root_cause}}
{{/data.error}} {{^data.error}} {{#texts.summary}}

{{texts.summary}} {{#options.result.rssIcon}} RSS {{/options.result.rssIcon}}

{{/texts.summary}} {{#data.hits.hits}}
{{#_source.featured}} FEATURED {{/_source.featured}} {{#_source.showImage}} {{#_source.image}} {{/_source.image}} {{/_source.showImage}}

{{{_source.title}}} {{#_source.showPrice}} {{{_source.displayPrice}}} {{/_source.showPrice}}

{{#_source.showLink}}

{{{_source.displayUrl}}}

{{/_source.showLink}} {{#_source.showDate}}

{{{_source.displayDate}}}

{{/_source.showDate}}

{{{_source.description}}}

{{#_source.additionalInfo}}

{{#_source.additionalFields}} {{#title}} {{{label}}}{{{title}}} {{/title}} {{/_source.additionalFields}}

{{/_source.additionalInfo}}
{{/data.hits.hits}}
{{/data.error}}

Elue référente
Sylvie Francin

Coordonnées
Service urbanisme
Centre Joseph Collomp
Place René Cassin
83300 Draguignan

Tél. 04 94 60 20 49 ou 53

Réception du public
Lundi, mardi, mercredi de 8h à 12h
Jeudi de 13h à 17h
Vendredi de 8h à 12h

Un logement pour chaque Dracénois

Afin d’offrir des logements de qualité aux Dracénois, la municipalité s’est engagée dans de multiples actions visant à réhabiliter durablement son parc de logements locatifs ou privés :

  • une Opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU), dont l’objectif principal est d’inciter les propriétaires bailleurs ou occupants et copropriétaires à engager des travaux de réhabilitation durable par le biais de subventions directes ou indirectes ;
  • une procédure de Résorption de l’habitat insalubre, qui vise à remédier durablement aux situations indignes, voire dangereuses ;
  • la production de logements locatifs sociaux afin de satisfaire les objectifs triennaux fixés par l’État ainsi que la requalification des friches urbaines trop longtemps délaissées.

Améliorer l’habitat

L’Opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU) est un dispositif conventionné par la ville et ses partenaires publics depuis le 1er octobre 2018 et pour une durée de 5 ans.

Destinée aux propriétaires bailleurs ou occupants et copropriétaires, l’OPAH‑RU permet d’informer et d’apporter des aides (avantages fiscaux, aides financières directes…) afin de faciliter la réhabilitation durable de 250 à 300 logements situés dans le centre historique.

L’OPAH-RU, permet de lutter contre l’insalubrité en proposant aux propriétaires un dispositif visant à les accompagner dans la rénovation de logements mais aussi limiter l’action des marchands de sommeil.

Les objectifs

  • Améliorer la qualité des logements en centre‑ville tout en tenant compte des parties communes (toitures, façades, cages d’escaliers…) et des besoins des populations locales ;
  • Encourager la réalisation de travaux auprès des propriétaires accédants, y compris la rénovation thermique afin de résorber la précarité énergétique ;
  • Remettre sur le marché des logements vacants à des prix modérés ;
  • Favoriser la création de nouvelles typologies d’habitations en incitant le regroupement des petits logements. En favorisant la mise sur le marché de biens plus spacieux, cela participera au retour de familles en centre-ville, à l’attractivité des biens à la vente, à l’assainissement du parc locatif ainsi qu’au bien vivre en centre-ville ;
  • Aider les syndics dans la gestion des travaux ainsi que la création de syndics dans les copropriétés qui en sont dépourvues.

habitat financements et partenaires

Plus d’infos sur https://acv.ville-draguignan.fr/habitat

Résorption de l’habitat insalubre

La procédure de Résorption de l’habitat insalubre (RHI), initiée par la Ville et les services de l’État, est l’outil qui permet de traiter les situations complexes liées à l’habitat (bâti dégradé et insalubre irrémédiable), les problèmes fonciers, l’occupation par des familles en situation très précaire...

Le centre médiéval de Draguignan, s’il recèle des « trésors » d’architecture et d’histoire, a souffert pendant de nombreuses années d’un déficit de rénovation, la commune a donc lancé une troisième opération de RHI en 2018.

En effet, le manque d’entretien chronique ou de moyens pour rénover ainsi que la modification des bâtis d’origine, ont fortement aggravé l’état de certains immeubles.

Des poches d’insalubrité se sont constituées, renforcées par des nouvelles situations de précarité liées aux difficultés à se loger, et favorisées par l’activité de marchands de sommeil qui ont sacrifié la salubrité des logements à la rentabilité locative.

Cette opération de RHI permet de restructurer, à l’échelle d’îlots, les quartiers les plus sensibles, en complément de l’Opah-Ru.